Camille SAINT-JACQUES – Contre-jour

Du 21/06/2014 au 21/09/2014

FRAC Auvergne - 6 rue du Terrail - 63000 Clermont Ferrand

Depuis maintenant plus d’une dizaine d’années, Camille Saint-Jacques a choisi de se concentrer sur le dessin et la peinture sur papier. Il s’agit de faire un travail qui ne coûte rien, demande juste un coin de pièce pour être fait et quelques euros de
matériel. Les dernières oeuvres, quoique de grand format, sont faites sur des feuilles ajointées et l’ensemble peut aisément être replié et rangé sous un lit. Sur ces grandes feuilles, Camille Saint-Jacques peint d’abord un cadre laissant apparaître une marge blanche autour d’elle. C’est dans ce cadre, figure du tableau mais non tableau, que l’image va s’imposer. Des images faites à l’aquarelle, moyen pauvre, léger et somptueux. Quant aux images elles-mêmes, elles sont simples : la flaque d’eau formée par la pluie qui s’est accumulée dans un trou formé par les jeux des enfants dans le jardin du pavillon de banlieue, le ciel et ses modulations vues par la lucarne de la petite chambre dans laquelle il peignait jusqu’il y a encore très peu de temps…
Parallèlement à cette pratique picturale, Camille Saint-Jacques écrit un journal dans lequel il note ses réflexions sur l’art et les conditions de réalisation de chaque peinture. Ce journal est une oeuvre en soi qui accompagne et prolonge sa pratique picturale. Ce journal est l’occasion pour l’artiste de penser et repenser la pratique artistique et ses problématiques contemporaines. Dans ce journal résonne sans cesse la question : « Comment faire de l’art aujourd’hui ? ».
L’exposition du FRAC Auvergne est la première à être consacrée à cet artiste par une institution et permettra de mettre en rapport les différentes séries entreprises par l’artiste (Vagues, Chutes d’eau, Flaques, Cieux, Dibbouks). À l’occasion de l’exposition, le FRAC Auvergne publie le deuxième volume du journal, Contre-jour, qui donne son nom à l’exposition.
Éric Suchère, commissaire de l’exposition

Voir la page de l'artisteLivre