Milène SANCHEZ

Née en 1997 en France. Vit à Saint-Etienne, France.

Milène Sanchez est issue de l’École Supérieure d’Art et de Design de Saint-Étienne (diplôme en 2021). Élève de Denis Laget, déjà exposée à L’Avant Galerie Vossen à Paris en 2021, soutenue par des collectionneurs orientés vers une peinture exigeante, elle est suivie par le FRAC Auvergne depuis bientôt deux ans. Une bonne manière d’appréhender sa peinture – et notamment ses motifs floraux – pourrait consister à se remémorer la déclaration de l’artiste français Bertrand Lavier lorsqu’il affirme que « ce n’est pas en regardant un coucher de soleil que l’on devient peintre, mais en voyant un tableau qui représente un coucher de soleil. Il faut un filtre. » Milène Sanchez ne s’éloigne pas de cette position lorsqu’elle écrit que « ce n’est pas une peinture sur les fleurs, mais sur la manière dont nous les regardons au travers de la peinture et de ses déformations. » L’histoire de la peinture se loge çà et là, dans les recoins et les replis de ses fleurs – Edward Munch, Odilon Redon, Georgia O’Keeffe, Luc Tuymans, mais aussi l’abstraction américaine des années 1950-1960 avec Morris Louis notamment. On comprend aisément en regardant ces fleurs représentées en plans rapprochés qu’il ne s’agit pas tout à fait de s’inscrire dans la tradition de la peinture de bouquets ou de nature morte, ni d’utiliser le prétexte du motif pour verser dans l’abstraction. La peinture de Milène Sanchez est avant toute chose une recherche menée sur la couleur, sur la lumière, sur les relations possibles entre le geste et son absence – comme en témoignent les réserves omniprésentes laissant apparaître la toile vierge.

Jean-Charles Vergne