Gregory Crewdson – THE BECKET PICTURES

Du 20/05/2017 au 17/09/2017

FRAC Auvergne - 6 rue du Terrail - 63000 Clermont-Ferrand

Le FRAC Auvergne consacre une exposition au photographe américain Gregory Crewdson, du 20 mai au 17 septembre 2017. Il s’agit de la première exposition de cet artiste majeur, internationalement acclamé, dans une institution française. Elle s’accompagne de la publication du livre ‘The Becket Pictures’ (200 pages, essai de Jean-Charles Vergne, commissaire de l’exposition, postface de Michel Poivert).
L’exposition réunira les séries Fireflies (1996) et Cathedral of the Pines (2013-2014), toutes deux conçues dans la ville de Becket (Massachusets) où l’artiste passa une partie de son enfance. Elle présentera également un ensemble d’œuvres issues de la série Beneath the Roses (2003-2008).

Qu’elles soient composées dans des décors entièrement construits en studio ou qu’elles prennent place en décors naturels méticuleusement choisis, les photographies de Gregory Crewdson nécessitent en général les moyens humains et techniques de la réalisation cinématographique. Son œuvre ne comporte en définitive qu’une série – Fireflies (1996) – conçue avec l’économie de moyens du seul photographe et de son appareil, sans l’apport du moindre décor ni la postproduction très élaborée à laquelle ses images font habituellement appel. Cette exposition réunit, justement, les images de Fireflies avec le corpus le plus récent de l’artiste, Cathedral of the Pines (2013-2014). Les deux séries, conçues avec des moyens diamétralement opposés, encadrent temporellement la période où s’est constitué l’univers qui a imposé Gregory Crewdson comme l’une des figures majeures de la photographie actuelle. Les séries antérieures ou contemporaines de Fireflies posaient les bases d’un vocabulaire qui s’est ensuite développé avec Twilight, Dream House et Beneath the Roses. Cependant, Fireflies constitua en 1996 une étape inattendue, un geste d’une telle singularité dans son œuvre que l’artiste prit la décision de mettre de côté la série pendant dix ans avant de la rendre finalement publique. Le corpus de Cathedral of the Pines advient quant à lui après une sécheresse créative de près de trois ans et bien qu’elles ne renoncent pas au paradigme cinématographique, ces photographies procèdent d’un rééquilibrage manifeste du langage cinématographique au profit d’un ancrage plus affirmé dans l’histoire de la peinture et d’une tonalité intime assumée. Il est fécond d’instaurer un dialogue entre les images nocturnes de lucioles de la série Fireflies et les mises en scène de Cathedral of the Pines dans la mesure où, séparées par plus de quinze ans, elles ont été créées au même endroit – près de la petite ville de Becket, dans le Massachusetts – tout en obéissant à des protocoles d’élaboration très différents. Et, au-delà de leurs aspects strictement artistiques, ces séries adviennent chacune à un moment critique du parcours personnel de Gregory Crewdson. Cette dimension autobiographique importe car elle permet de prendre la mesure de la charge introspective qui, depuis le commencement, a été le moteur de la création de Gregory Crewdson tout en réaffirmant le rôle essentiel tenu par le choix des lieux dans ses photographies.

VISITE VIRTUELLE

Voir la page de l'artisteDossier de presseVideoLivre